Bourrage de crâne

Texte bref en réponse à un défi « Inverso : Suspens à l’envers ».
Ce texte fait suite à « Bourrage des urnes ».

PDF | ePub | Mobipocket

Le résultat était tombé. Franck Parrain avait gagné la course à l’investiture à la Présidentielle. Il était euphorique, bien qu’encore surpris de l’issu du scrutin. Il lui restait la lourde tâche d’appliquer son programme à la lettre. Il doutait encore, malgré toutes les précautions prises.

Ses idées novatrices faisaient mouche auprès de la population. Mais elles n’étaient pas là pour flatter uniquement l’ego des électeurs. Le candidat les avait aussi accompagnées d’un plan de mise en œuvre très élaboré, car il comptait bien appliquer ses réformes, nécessaires au redressement de son pays en crise.

Parti de loin, sa popularité grimpait en flèche. Franck Parrain savait haranguer la foule, dans chacun de ses meetings. Il avait réussi à obtenir le soutien des plus grands cercles d’influence du pays, malgré des négociations qui s’étaient montrées parfois ardues avec certains d’entre eux. Pendant ce temps-là, il pouvait observer la chute vertigineuse, de ses adversaires vieillissants dans les sondages. Leur campagne battait de l’aile à la suite de révélations dans les journaux et ils passaient leur temps à se justifier devant la presse et les tribunaux, essayant maladroitement de se dépêtrer de scandales financiers et de mœurs.

Pourtant, tout avait mal débuté, suite à l’intrusion d’un groupe d’hommes cagoulés dans sa maison, conduisant à son enlèvement brutal. Un somnifère lui avait été administré au début du voyage et il ne s’était réveillé que dans son lieu de séquestration. Ses ravisseurs ne demandaient aucune rançon. Ils prétendaient lui vouloir aucun mal, contrairement aux apparences. Franck était perplexe. Il dut pourtant s’y résoudre quand ses preneurs d’otages, à force d’acharnement, lui prouvèrent leur bonne foi. La plupart d’entre eux étaient des militants de son think-tank et ils avaient une solution à lui soumettre, en raison de la situation actuelle.
— Que se passera-t-il si je refuse de suivre le plan ? demanda Franck. Pourquoi n’utiliserais-je pas mon programme ?
Le chef des ravisseurs se mit à rire.
— Vos propositions de campagnes populistes ? Ben voyons !
Franck Parrain se sentit vexé.
— Faites donc cela ! Vous ferez tout capoter et cela nous conduira à vous enlever à nouveau.
— Ah ! Forcément, présenté comme cela.
— De toute façon, vous avez tout à y gagner à nous aider.
Franck se rendit à l’évidence de la pertinence des propos de son vis-à-vis et lui serra la main en signe d’accord.
Il resta plusieurs semaines à travailler les dossiers et préparer sa stratégie électorale avec ses hôtes. Un travail de longue haleine qu’il n’eut aucun problème à accomplir. Il regrettait seulement l’absence de sa famille, mais il lui était interdit de les voir.
Le jour du départ le chef des ravisseurs fit une accolade au candidat. Ce dernier s’écroula sous le coup du somnifère qu’il lui avait été administré.
Le kidnappeur se mit à genou et se pencha sur l’homme étalé sur le sol :
— Désolé Franck ! Vous restez un politicien malgré tout. Je ne peux pas vous faire totalement confiance et prendre le risque que vous repériez ces lieux, murmura-il à l’oreille de l’homme endormi.
Franck Parrain fut débarqué sans ménagement à travers le portail temporel qui le renvoya dans son époque, loin du chaos ambiant, armé d’un vrai programme électoral et des Politica Papers, lui permettant ainsi de préparer sereinement sa victoire.

Crédit Image : geralt / CC0 1.0

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s