Le Pony Express de demain

Chronique sur les nouveaux modes de transport et distribution.
Participation au « Concours de chroniques sur la mobilité avec FrAndroid »

PDF | ePub | Mobipocket

Les services de transport et de distribution existent depuis l’Antiquité. L’enjeu de l’époque était plutôt militaire. Tout le monde connaît le célèbre messager grec, Philippidès, à qui il fut demandé de jouer les Forrest Gump entre Marathon et Athènes.
De la même manière, il y a plus d’un siècle, les cavaliers du Pony Express avait pour but de désenclaver l’Ouest américain, en diminuant drastiquement la durée de transmission des courriers. Ici, dans un but plus économique.
De nos jours, nos sociétés modernes sont entrées dans l’ère de l’instantané. Mais pour l’instant, tout ne peut pas être dématérialisé.
La livraison de courrier persiste. La réception et le paiement des factures par exemple, en passe d’être réglé par un futur service de Google, intégré dans ses applications Gmail et Inbox.
Devinez le nom du projet ?
Pony Express, en clin d’œil à l’Histoire des États-Unis.
Reste le point épineux de la distribution des colis.
Et c’est là qu’interviennent, les grands noms du transport de marchandises et les sites de e-commerces, soucieux de fournir les consommateurs, dans les meilleurs délais, au risque de les perdre.

Vous avez (un message) un colis

Amazon a récemment lancé un programme de livraison dans les coffres de voitures.
Et oui ! Vous avez bien entendu.
Votre ridicule boîte de lettres se mue en un beau coffre de voiture Audi ; bien évidemment si vous possédez cette marque de véhicule et si vous habitez Munich, lieu de l’expérimentation. Il deviendra donc inutile de perdre une journée de travail afin d’attendre la livraison de votre dernier achat. En sachant, que cette perte de temps sera d’autant plus rageante, si votre livreur daigne sonner à votre interphone.
À qui cette mésaventure n’est pas déjà arrivée ?
Vous pourrez désormais vous faire livrer votre colis n’importe où, du moment que vous communiquiez, non pas votre adresse postale, mais votre position GPS. Il sera bien fini le temps où tout le monde avait une adresse postale unique. La multiplicité des coordonnées de géolocalisation sera la norme, à l’instar de nos comptes numériques qui fleurissent sur la toile.
Et si cela ne suffisait pas, le livreur pourra aussi récupérer les colis que vous avez besoin d’envoyer. Ce concept peut paraître surprenant pour un Français, beaucoup moins pour un Américain. Chez ces derniers, la boîte aux lettres ne sert pas uniquement à recevoir du courrier, mais à en expédier. Il n’est donc pas étonnant que l’idée de transposer cette méthode sur un véhicule, soit venue d’une société américaine et non française.
Cependant, les boîtes aux lettres américaines ne sont pas verrouillées. Cela ne peut en être de même pour les voitures. Pensée inconcevable pour l’ensemble des conducteurs.
Alors comment contourner ce problème ?
Allez-vous l’attendre votre coursier sur le parking, le coffre ouvert, en prenant votre mal en patience, en lisant un article de FrAndroid depuis votre smartphone ?
Heureusement que votre dealer de marchandises préféré a eu l’idée de contourner le problème en s’associant avec Audi. Ce dernier équipant ses voitures d’un dispositif de verrouillage accouplé à un système GPS. Ce système permettra ainsi au livreur, muni d’une application mobile, de déposer ou récupérer les colis, au moyen d’un code de déverrouillage unique, fourni lors de la commande.
Ceci n’est qu’un exemple de service pour voiture connectée, les constructeurs automobiles et les éditeurs de logiciels n’étant encore qu’aux prémices de l’innovation.
Il restera à savoir si ces nouveaux services seront suffisamment sûrs et sécurisés à l’usage. Les hackers faisant toujours preuve d’ingéniosité et les fabricants de matériel grand public, preuve de légèreté face aux enjeux de la sécurité informatique.
Les exemples ne manquent pas.
Les constructeurs de téléviseurs connectés et les services en ligne de consoles de jeux ont montré leurs faiblesses, suite à la découverte de failles de sécurité pour certains ou à des cyberattaques et des vols de données pour les autres. Même les banques, avec la mise en place du système de paiement sans contact, a aussi été source de polémique. Les transactions étant effectuées sans cryptage (au XXIᵉ siècle, c’est un comble).

L’attaque des drones

Les sociétés de transports de marchandises, tel DHL, expérimentent déjà un autre type de transport : la livraison par drone, devançant ainsi Amazon et Google.
Cependant, elles rencontrent pas mal de résistance de la part des États. Il est vrai que ce nouveau moyen logistique,  télécommandé ou autonome, est source de craintes au niveau de la sécurité civile et de la vie privée. Mais les pouvoirs publics s’efforcent de modifier la réglementation pour intégrer ce nouveau moyen de distribution, dans nos vies.
Ce système pourrait permettre de ravitailler des zones difficiles d’accès, comme dans le cas du projet pilote de DHL, l’île de Juist en Allemagne.

Minority Report

Amazon a pour ambition d’expérimenter la livraison anticipée. Mais comment cela pourrait être possible de livrer quelqu’un qui n’a pas encore payé sa commande ? Le patron, Jeff Bezos, aurait-il réussi à mettre la main sur les trois précogs de « Minority Report », grâce à un pote de beuverie, du nom de Tom Cruise ?
Eh ben non ! L’origine est beaucoup plus sérieuse. Amazon utilisera simplement des algorithmes de recommandations qui étudient nos habitudes d’utilisation de son site. Il espère ainsi deviner nos futurs achats, avant que nous les effectuons.
C’est très malin mais risqué, car les erreurs sont possibles, ces algorithmes n’étant pas encore en mesure de comprendre la complexité du cerveau humain.
Mais est-ce vraiment le but d’Amazon de relever ce challenge. Ne chercherait-il pas tout simplement à créer une nouvelle méthode de vente forcée.

Stargate

Un autre moyen de distribution, totalement différent, fait sa place, petit à petit : l’impression 3D.
À la manière d’une Porte des Étoiles, cette technique abolirait les distances. La marchandise de l’acheteur serait fabriqué et livré directement sans intermédiaire, changeant fondamentalement le rapport de force entre les fabricants, distributeurs et consommateurs. Le grand public se réapproprierait ainsi les moyens de production.
Une nouvelle révolution, après celle d’Internet, est en marche. Elle perturbera le système économique actuel, en cassant les monopoles des industries et de la grande distribution, dans la même veine que l’arrivée du format MP3, dans l’industrie musicale.

Il est bien loin le temps des marathoniens grecs et des cavaliers du Pony Express…

Crédit Photo : Loco Steve / CC BY-SA 2.0

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s